En 2019, la valeur des terrains dans le patrimoine des ménages augmente de 5,9%

44

L’Insee a publié les comptes de patrimoine 2019 des Comptes de la Nation (Insee Première 1832, décembre 2020). Le tableau ci-dessous est un extrait de ces comptes, portant sur certaines données du compte des ménages.

Relevons que, pour le secteur des Ménages au sens des Comptes de la Nation (cf. infra), les terrains représentent 47,1 % de la valeur patrimoniale totale des terrains et constructions (celles-ci sont presque exclusivement des logements). Leur part est en croissance par rapport à 2018 où elle était de 46,4 %.

La croissance de la valeur des logements était de 3 % par an entre 2007 et 2017 et celles des terrains bâtis était nulle durant cette période. Mais depuis 2017 la valeur des terrains progresse à un rythme rapide : + 5,9 % par an entre 2017 et 2018 et entre 2018 et 2019, soit bien plus que l’inflation. Les augmentations de la valeur patrimoniale totale se décomposent en un effet volume et un effet prix. Le premier est faible pour les terrains : le volume des sols construits s’accroit d’environ 0,75 % par an. L’essentiel de la progression de 5,9 % par an est donc dû aux prix, suggérant que la progression des valeurs immobilières de ces deux dernières années est à imputer au prix des terrains plus qu’à celui des bâtiments eux-mêmes. Retenons également que les terrains supportant des logements représentent plus du quart des actifs totaux des ménages, non financiers et financiers.

Au sens de la Comptabilité nationale, le secteur institutionnel des « Ménages » est composé des ménages, des entrepreneurs individuels et des institutions sans but lucratif au service des ménages. La valeur patrimoniale des terrains et des constructions est égale, pour chacune de ces deux composantes, à son volume (pour les terrains : leur surface) multiplié par son prix, comptabilisé à son prix de marché. Cf. page « Comptes du patrimoine : La valeur des terres et terrains ».