Planification urbaine et agriculture : méthodologie systémique de caractérisation de l’agriculture périurbaine à partir d’une recherche empirique en France et en Espagne

920

Résumé de l’auteur/e. L’agriculture n’a été abordée par l’urbanisme qu’au titre de composante du système d’espaces ouverts. Aujourd’hui, les enjeux collectifs attachés à la multifonctionnalité de l’agriculture et la sécurité alimentaire, légitiment la prise en compte de l’agriculture dans la planification territoriale par sa dimension productive. Or, si les outils d’urbanisme existants basés sur le zonage peuvent être utilisés pour protéger le foncier agricole, ils tiennent difficilement compte des spécificités de l’agriculture en tant qu’activité économique évolutive dans les zones sous influence des villes. En outre, les approches des agricultures périurbaines sont souvent focalisées sur la distance au centre urbain, et ce seul critère ne suffit pas pour rendre compte de leur diversité.

Dans cette perspective, nous proposons une méthodologie systémique de caractérisation de l’agriculture périurbaine adaptée à l’échelle de l’action publique et opérationnelle pour la pratique de l’urbanisme. Combinant des analyses géomatiques avec des enquêtes de terrain et la lecture du paysage in situ, nous donnons à lire la diversité des activités agricoles périurbaines par la caractérisation d’unités spatiales d’agriculture périurbaine (USAPU) à partir de critères relevant de la structure, du fonctionnement et la gestion du paysage, et qui renvoient à des éléments actionnables en alternative ou en complémentarité aux zonages. Cette démarche est en outre facilement transposable à d’autres situations. Enfin, la méthode permet de discriminer les espaces productifs potentiellement réactifs à des incitations institutionnelles et donc d’orienter l’action publique dans les espaces où elle sera la plus efficiente.

Principales conclusions (auteur/e). Bien que l’agriculture commence à être traitée dans la pratique de l’urbanisme, les outils existants et les échelles de réflexion définies dans les dispositifs législatifs ne sont pas adaptés pour l’intégrer en tant qu’activité productive dans lesystème urbain. De plus, ils ne considèrent pas les agricultures plus méconnues oumarginales, que nous avons qualifiées « d’opportunistes » (ex. les prairies pour les chevaux aux portes de la ville ou l’agriculture céréalière qui « entretiennent » les parcelles agricoles en attente d’une urbanisation potentielle) et qui pourtant peuvent occuper des espaces importants au plus proche des villes.

Dans cette perspective, nous avons proposé une méthode quantifiée et systémique decaractérisation de l’agriculture périurbaine, qui a vocation à être employée pour orienter les choix de manière précise dans l’élaboration d’un projet de territoire, tant à l’échelle intercommunale (planification des espaces) qu’à l’échelle départementale (planification desactivités). Formellement, notre méthode permet de délimiter des unités spatiales d’agriculturepériurbaine (USAPU) qui donnent à lire les composantes et forces motrices du système agri-urbain d’un territoire donné.

Au-delà de l’apport méthodologique, au titre des résultats formels, notre caractérisation de l’agriculture périurbaine par les USAPU montre comment le seul critère de distance au centren’est pas suffisant pour déterminer la distribution des différentes modes d’agriculture enpériurbain. Ainsi, les USAPU se distribuent localement selon une combinaison de caractéristiques qui résultent des conditions agro-écologiques et de l’histoire particulière de chaque lieu en termes d’urbanisation, de développement du secteur agricole, d’organisationdes activités (dont les filières agricoles) et de protection environnementale. Les critères qui interviennent relèvent de la structure du paysage (fragmentation du paysage et type d’urbanisation), de son fonctionnement (orientation technico-économique, professionnalisme et dynamisme des exploitations, rapport à l’irrigation) et de sa gestion (classification de l’occupation du sol par les plans locaux d’urbanisme, inscription dans un zonage de protection environnementale ou dans une zone AOC).

Université

Paris EHESS / Madrid, UAM (thèse en cotutelle internationale)

Discipline

Études urbaines / géographie

Date soutenance

2016

Directeur/trice de thèse

Bernard Hubert (EHESS), Rafael Mata Olmo (UAM), Claude Napoléone (INRA)

Mots-clés

Urbanisme, agriculture périurbaine, méthodologie, USAPU, paysage,planification spatialisée de l’alimentation

Articles/WP liés à la thèse
Articles dans des revues à comité de lecture (articles disponibles en ligne)
SANZ SANZ, E., Martinetti D. et Napoléone C. (soumis), “Operational modelling of peri-urban farmland for public action in Mediterranean region”, Land Use Policy. (AP) FI : 2,768
SANZ SANZ, E., Napoléone, C., et Hubert, B. (sous presse), “Revisiterl’urbanisme pour mieux intégrer les enjeux agricoles dans la planificationterritoriale”, L’espace géographique. (AP) FI : 0,4SANZ SANZ, E., Napoléone, C., Hubert, B., Mata, R. Et Giorgis S. (sous presse),“Délimiter, caractériser et représenter l’agriculture périurbaine pour la pratique de l’urbanisme à l’échelle intercommunale : vers une méthodologie opérationnelle”,Revue d’Économie Régionale et Urbaine. (AP) FI : 0,16
SANZ SANZ, E., Napoléone, C., Hubert, B. et Mata Olmo R. (2017), “Vers une méthodologie systémique et générique de caractérisation de l’a griculture périurbaine en Méditerranée. Une démarche basée sur une comparaison en miroir”, Options méditerranéennes. (AP)Marraccini E., Debolini M., Moulery M., Abrantes P., Bouchier A., Chery J-P., SANZ SANZ E. Sabbatini T et Napoléone C. (2015), “Are there common features in land cover and pattern changes in Mediterranean peri-urban areas?”. Applied Geography, 62, pp. 347-356. (C) IF : 2,565
SANZ SANZ, E. (2013), “Caractérisation spatiale et mesure des paysagesagricoles : recensement des méthodologies existantes à plusieurs échelles”. Projets de paysage n° 9, http://www.projetsdepaysage.fr/fr/caracterisation_spatiale_et_mesure_des_paysag es_agricoles (AP)Présentations dans des colloques internationaux avec des actes (disponibles en ligne)
SANZ SANZ E., Napoléone C. et Hubert B. (2014), “Peri-urban agriculture :spatially characterisation for urban planning”. In Rogema, R. & Keeffe, G. (eds):Finding Spaces for Productive Cities. Proceedings of the 6th AESOP Sustainable Food Planning Conference. Leeurwarden, the Netherlands, 5 – 7 novembre, VHL University Press, Velp, pp. 249-264.

SANZ SANZ E., et Napoléone C. (2013), “Revisiting urban planning to integrate agricultural issues by means of landscape metrics : a methological proposal”. In:Arnal C, Perrin C: Book of Abstract AESOP 5th Conference on Sustainable Urban Planning. Montpellier (France) 28-29/10/2013, p. 92.

CV de l’auteur/e

https://fr.linkedin.com/in/esther-sanz-sanz-59916857 https://www.researchgate.net/profile/Esther_Sanz_Sanz?ev=hdr_xprf&_sg=c8Rg mHGtjESwoR-dWInAKaBGfgGLv6MCh7aYmfDhZvI7XesEMeIJvluIjBhUtWM7

Université

Paris, EHESS / Madrid, UAM (thèse en cotutelle internationale)

Discipline

Études urbaines / géographie

Soutenance

2016

Directeur/trice de thèse

Bernard Hubert (EHESS), Rafael Mata Olmo (UAM), Claude Napoléone (INRA)

Thèmes : urbanisme, agriculture, périurbain, paysage, alimentation
Régions ou pays : France, Espagne