Dans un monde où la rentabilité marchande est (re)devenue la mesure de toute chose, la nécessité d’un modèle économique spécifique pour la gestion des biens publics doit être réaffirmée. La ressource foncière illustre cette exigence.