Pour un urbanisme humaniste [Richard Trapitzine]

préface de Philippe Langevin, Éditions L’Harmattan, septembre 2018, 266 p.

86

L’auteur de cet essai d’urbanisme est bien connu des lecteurs de “La revue foncière“, à laquelle il a contribué, depuis sa création. Il commence par tracer une histoire des quatre grands courants de pensée qui ont traversé un siècle « d’aménagisme » à la française, en prenant pour point de départ, la loi Cornudet de 1919 : l’hygiénisme, le fonctionnalisme, le planisme et l’environnementalisme. Mais c’est dans l’exacerbation du juridisme qu’il place le véritable talon d’Achille de la pratique actuelle de l’urbanisme, citant plusieurs fois J.-F. Tribillon au passage.
Le propos central de ce petit ouvrage très dense est alors de s’interroger sur la façon de réintroduire du Politique et si possible du politique participatif, dans la construction de projets trop souvent étouffés.