Les politiques climatiques et la Panamazonie : l’action des peuples amazoniens et l’économie politique des changements environnementaux

543

Résumé de l’auteur/e. Cette thèse vise à analyser les tentatives de réformer la gestion du foncier et des ressources naturelles qui émanent des politiques environnementales globales, particulièrement en ce qui concerne la haute amazonienne. Elle examine certains des coalitions, des alliances et des stratégies de négociation qui ont accompagné et façonné la politique climatique dès la préparation de la COP15 à Copenhague en 2009 jusqu’à la COP21 à Paris en 2015. Par l’utilisation d’une type d’ethnographie multi situé, l’auteur compare la participation de deux ensembles d’organisations et des mouvements transnationaux (ceux des peuples autochtones e ceux des organisations de conservation des forêts) dans les négociations sur les politiques de réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts dans les pays en développement (connus comme REDD+). Comment est-ce que les peuples de l’Amazonie se sont servis de l’espace politique créé par les négociations sur les changements climatiques ? Au sein d’une arène normative très dynamique, les mouvements des peuples autochtones sont-ils en mesure d’influencer les changements des rapports entre société globalisée et environnement ? Ont-ils réussi à obtenir une reconnaissance et à négocier un meilleur accès aux ressources naturelles de par leurs identités ? Arrivent-ils à remettre en question certains des principes qui gouvernent la transformation de ces terres ? En analysent des processus de mobilisation des peuples autochtones en Bolivie et au Pérou, ainsi qu’au niveau transnational, pendant la période 2010- 2014 cette thèse vise à enrichir notre compréhension des mouvements sociaux indigènes, rendent compte des ordres mondiales comme un niveau clé pour l’analyse. Cette thèse vise à éclaircir donc la façon dont les mondes politiques globaux, environnementaux et indigènes, articulent la relation entre «humain» et «environnement».

Université

Paris EHESS

Discipline

Sociologie

Date soutenance

2016

Directeur/trice de thèse

Michel Wieviorka, Isabel Yépez del Castillo

Mots-clés

Propriété foncière, ressource naturelle, environnement, climat, politique publique

CV de l’auteur/e

http://www.pucp.edu.pe/profesor/deborah-delgado-pugley/

Thèmes : Patrimoine foncier et propriété foncière, écologie et environnement, politique foncière, forêt, espace naturel, changement climatique
Régions ou pays : Bolivie, Pérou