Le rôle des autoroutes sur l’urbanisation en Espagne [Miquel-Ángel Garcia- López, Adelheid Holl, Elisabet Viladecans-Marsal]

“Suburbanization and highways in Spain when the Romans and the Bourbons still shape its cities”, Journal of Urban Economics 85, 2015, p52–67.

345

Dans le cas de l’Espagne (celui de la France n’a pas de rai- sons d’être différent), les auteurs montrent que les voies d’accès rapides aux centres villes (auto- routes, deux fois deux voies) sont un facteur de périurbanisation : entre 1960 et 2011, pour chaque nou- velle voie, la population des villes centres diminue de 8 %, celle des communes périurbaines augmente de 18 % lorsqu’elles sont proches de la métropole et de 31 % pour les plus éloignées. La méthode pour que ces résultats statistiques soient rigoureux repose sur une analyse amusante : le réseau autoroutier espagnol actuel épouse bien celui des voies romaines (qui avaient un objectif essentiellement militaire : toutes les routes mènent à Rome) et des routes des Bourbons du XVIIIe siècle (qui reliaient les grandes villes).